Navigate / search

Pérou : Lima, la capitale

Après 3h30 de vol depuis Santiago, j’atterris à Lima, capitale du Pérou. Pourquoi cette destination ? Le pays représente la culture Inca. L’aéroport est situé le long de la côte pacifique et le temps est brumeux, mais c’est à priori un quotidien. Passé le contrôle douanier, où les agents sont cordiaux et accueillant, j’embarque dans un taxi, sorti d’une autre époque, en direction du centre. Cette ville de plus de 9 millions d’habitants, entre autre jumelée à Bordeaux depuis 1957, est très anarchique. On passe des kilomètres des maisons en adobe (terre battue avec de la paille) et des quartiers extrêmement pauvres. Peu à peu, les briques et le béton font leur apparition. A la sortie du périphérique, on aperçoit les premières architectures coloniales de la ville initialement fondée en 1535 par l’espagnol Pizarro.

Lire la Suite

Santiago : Barrio Republica

Le Barrio Républica, aussi connu comme Barrio Universitario de Santiago, est l’un des quartiers les plus traditionnels et architecturalement les plus riches de Santiago. Il a été déclaré «zone typique» par le conseil des monuments nationaux du Chili, le 10 novembre 1992. Ce décret permet de le protéger de la destruction et de favoriser sa restauration. Il est aussi le siège de la révolution étudiante qui secoue le pays depuis plusieurs mois, mais, je ne vous présenterai que l’aspect historique et photographique du quartier (cliquez sur les photos pour les agrandir et lire les légendes).

Lire la Suite

Chili : Région de Los Lagos

La région des lacs (800 km au sud de Santiago) fait pensée à la Suisse ou encore au Canada, avec ses plaines, ses montagnes vertes, ses ruisseaux, ses cascades, ses grands lacs paisibles. Le climat ressemble à l’Europe du nord. Ici et là, on voit des panneaux « gasthause » (maison d’hôte), kaffee kuchen (café gâteaux) qui témoignent d’une importante communauté d’origine allemande. Cette partie du pays, synonyme de prospérité et de paix, renvoie à l’image rêvée d’un Chili Européen.

Lire la Suite

Santiago : Barrio Yungay

Pour découvrir le vrai Santiago, il faut aller dans le centre de la ville. Etabli sur le modèle des villes américaines, le centre est constitué de quartiers anciens, pauvres, le plus souvent dangereux la nuit. En s’éloignant du centre, les classes moyennes vivent dans des banlieues de résidences et de buildings modernes sans aucuns attraits. Sur les hauteurs de la cordillère, l’élite se cache dans des condominios hyper sécurisés. Ces banlieusards vont diront qu’il n’y a rien à voir au centre, que le vol et l’agression vous attendent au coin de la rue. La protection du patrimoine et des bâtiments étant encore une notion étrangère dans la mentalité du pays, ceux-ci sont tout simplement détruits lorsqu’ils sont trop anciens, au profit d’un building ou d’un parking. Très peu de guides ou d’agences vous feront découvrir ces quartiers du centre qui font la richesse, le patrimoine et l’histoire de la ville.

Lire la Suite

Buenos Aires, le « Paris » de l’Amérique Latine

2 juillet, j’atterris  à Buenos Aires. Ce qui frappe, ce ne sont pas les 2°C mais l’étendue de la ville : 12 millions d’habitants sur un territoire pratiquement plat, sur l’embouchure du Rio Plata et de l’océan atlantique ! Les rues sont à perte de vue. Les grandes avenues sont érigées d’immeuble haussmannien, abritant boutiques et vieilles brasseries à la parisienne. L’accueil est chaleureux, convivial, respectueux et poli, ce qui tranche nettement avec les pays limitrophes.

Lire la Suite