Navigate / search

Cuisinons en cocotte en toute saison !

La cocotte de nos grand-mères évoque en chacun de nous des souvenirs d’enfance, des plats mijotés et des parfums qui embaumaient les cuisines. Aujourd’hui, elle ressuscite au milieu des techniques modernes de cuisson et de nos préoccupations alimentaires. Vieille de plusieurs siècles, ses qualités sont aujourd’hui reconnues pour son bon goût mais aussi pour son gain de temps. La cocotte, ou plus globalement la cuisine à l’étouffée, permet de préparer une cuisine saine et goûteuse, qui préserve les saveurs et le moelleux des aliments. Une fois préparés, les ingrédients mijotent seuls au four. Je vous propose de découvrir ses origines, ses avantages, des conseils pour la cuisson et le choix des matières.

Lire la Suite

Chili : San Pedro de Atacama

Après mes expéditions au Pérou, je vous invite à découvrir le Salar d’Atacama, le désert le plus aride de la planète, situé dans le nord du Chili, à plus de 3.000 mètres d’altitude. Au cœur cette immense étendue, bordée d’une chaîne de volcans actifs qui culminent à 5.916 mètres, se situe la petite oasis de San Pedro de Atacama. Dans les alentours, on observe des formations géologiques incroyables : un « salar » tellement chargé en sel que l’on flotte, des thermes, des réserves de flamants roses et de lamas, des paysages lunaires, des geysers et des lagunes, situés entre 2.250 et 4.900 mètres. Ces visites se font de nuit par des températures négatives ou de jour à plus de 30 °C, à pied ou à bicyclette pour les plus sportifs, ou en tout terrain, muni de bonnes cartes.

Lire la Suite

Pérou : Vallée Sacrée des Incas et ses visages

Dans ce 4ème et dernier volet sur le Pérou, j’aimerais vous présenter la vallée sacrée des Incas et ses visages. Comme vous l’aurez compris, ce pays riche en histoire et en patrimoine nécessite plus d’un billet. Entre Cusco et Machu Picchu, cette vallée est perchée à plus de 2.900 d’altitude. Elle est alimentée par de nombreuses rivières descendantes des montagnes. Elle était appréciée des Incas pour ses caractéristiques géographiques et climatiques, chaudes et humides. C'était un des points principaux pour l'extraction de richesses naturelles et la culture du maïs. Elle abrite donc de nombreux villages et sites archéologiques. Tout au long de la route, on aperçoit des terrasses incas qui permettaient les cultures dans cette vallée étroite et pentue.

Lire la Suite

Pérou : Machu Picchu

Après Cuzco, j’ai pris la destination de Machu Picchu, à bord d’un train se faufilant pendant 3h30 entre les versants de la Cordillère des Andes. Je suis arrivé à Aguas Calientes, ultime village avant de pénétrer la forêt amazonienne et le sanctuaire historique du Machu Picchu (32.592 hectares). Après une ultime route sinueuse à bord d’un mini bus, on découvre 500 mètres plus haut, cette incroyable cité perchée à 2.453 mètres d’altitude. Construite sous la forme d’un condor aux ailes déployées, elle est alignée avec les cimes environnantes, comme une constellation d’étoiles.

Lire la Suite

Pérou : Cuzco, la capitale Inca

Cuzco, située à 3.600 mètres d’altitude au milieu de la cordillère des andes, fut la capitale des incas, jusqu’à l’arrivée des colons espagnoles en 1532. Je vous propose de découvrir cette ville incroyable, classée au patrimoine mondial de l’unesco, avec ses trésors architecturaux. Les ballades sont rendues difficiles par le manque d’oxygène en altitude, ce qui ne pas m’empêcher de crapahuter pour prendre des photos, déguster du lama et boire du pisco sour.

Lire la Suite

Santiago : barrio Brazil & Concha y Torro

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le barrio Brazil & Concha y Torro, 2 quartiers de Santiago, qui depuis quelques années retrouvent le dynamisme qui ont fait leur gloire au XXe siècle. Né dans les années 20, ils sont alors le refuge de la haute société de Santiago. Des magnifiques demeures de style « néo », en vogue à l’époque, ainsi que des maisons traditionnelles chiliennes, rappellent le faste de ses premiers habitants. Mais dès 1940, une vague d’émigration vers les quartiers plus riches et moins peuplés vide le barrio entraînant le délabrement des édifices. Les tremblements de terre 1960 et 1985 ont sérieusement endommagé le quartier. Mais depuis les années 90, artistes et d’intellectuels, à la cherche d’une ambiance romantique, sont de retour. Parallèlement, le gouvernement a lancé un programme de classification et de protection des bâtiments.

Lire la Suite