Navigate / search

Un Dîner Presque Parfait : Le Combat des Régions, Finale et Analyse

Cliquer sur la photo pour agrandir

Je n’ai manqué aucune des finales régionales. C’était un peu comme voir les mousses sur le pont alors que j’ai quitté le navire il y a quelques mois. Une finale est une expérience très intense et j’applaudie l’ensemble des candidats. Cependant, c’est avec un œil critique que j’ai suivi ces émissions, notamment pour le concept.

  

 

 

 

 

 A commencer par les animations :

Après l’ouverture des animations made in extérieur (pour mémoire l’échelle de pompier et la chorale basque), on a vu des montgolfières, les frères Gruss, le carnaval du nord, les compagnies musicales et les chanteurs apparaîtrent dans les dîners. D’un côté, je trouve que les candidats ont mobilisé beaucoup de ressources, d’un autre côté, je trouve que c’est facile de décrocher son téléphone pour sous traiter l’animation. Je n’ai jamais été pour « l’animation » dans un dîner. Pour moi, l’ambiance d’un dîner est liée à la conversation et aux échanges entre les invités. Je serais curieux de connaître, ne serait-ce qu’en France, le nombre de personnes et le nombre de fois où l’hôte ou l’hôtesse organise de véritables shows tels que nous pouvons les voir.

La question des candidats « professionnels »

On lit à droite et à gauche des critiques sur la professionnalisation des candidats. Mais où doit s’arrêter le professionnalisme ? Lorsqu’on est passionné, on se donne à fond ! On prend des cours (ou on en a déjà pris car on a fait un saut à l’école hôtelière pendant sa scolarité), on se fait coaché par un chef ou on se lance à 100 % dans la gastronomie entre 2 émissions. Critiquer les candidats est plutôt moyen. La faute incombe surtout à la production qui se charge du recrutement. Faudrait-il aussi éliminer les personnes qui évoluent dans la l’univers de la gastronomie (commerce de vin, de bouche) la décoration, l’art floral ou l’évènementiel ? Ce sont des atouts qui peuvent avoir de sérieuses répercussions sur les notes.

Chefs Etoilés et Chef Médiatique

On a vu un beau palmarès des chefs étoilés pendant la finale : Jean-François Piège, Georges Blanc, Jacques Pourcel et Marc Meurin. Personnellement, j’ai trouvé qu’il y avait un intrus : un non étoilé. Cyril Lignac est le produit médiatique 100% M6. Elocution, présentation et manière (manger avec une fourchette et les doigts dans la bouche) ne sont pas des images flatteuses pour la culture gastronomique française. Dans le sens inverse, on peut se demander ce que font les chefs étoilés dans une émission de télé réalité.

C’est amusant de comparer une émission enregistrée (et donc des scènes coupées sélectionnées) et un direct :

Dans la 1ère, notre chef médiatique, Cyril Lignac, monopolise la parole des vrais chefs. On entend que ses commentaires « c’est bon », « c’est fort », « il a salé », « c’est beau ». Souvent, il se comporte comme un perroquet. Il attend l’avis d’un chef, puis développe les propos en 5 minutes. On a compris qu’il n’aimait pas le fenouil, l’anis et d’autres produits. Dommage pour certains candidats. C’est un comble pour un « professionnel » de ne pas aimer certains produits. Dans d’autres cas, il a fait des découvertes. Certains candidats ont certainement dépassé ses propres compétences.

Dans la 2ème, le direct, notre chef médiatique, Cyril Lignac, est tout à fait effacé. Les chefs ne lui accordent aucune attention. Il essaie de parler mais ses paroles s’envolent. Le plus hilarant est une réflexion échappée pendant la finale, lorsque Grégory envoie son pigeon. Cyril Lignac déclare « ah il a fait du pigeon » et Georges Blanc de répondre « ah il a au moins reconnu le pigeon ! ». La nature des relations entre chefs étoilés et chef médiatique est éloquente.

Le scénario de la finale

Une émission culinaire sympathique s’est transformée en kitchen show. Cuisiner sur le trottoir ou dans un parc pose de gros problèmes techniques et d’hygiène. La flamme du gaz s’éteint au vent. Pourquoi ne pas mettre de l’électrique (il y en avait pour la chambre froide et le four). Si un couteau tombe, comment le laver ? Je doute qu’il y avait des arrivées d’eau. C’est assez étrange. Paris et sa région manquent elles d’école ou de cuisine pour organiser un concours ?

La cerise sur le gâteau : les mariés et leurs invités. J’ai beau cherché, je n’ai pas trouvé le lien entre leur acte d’amour et un dîner presque parfait. C’était un véritable show télévisuel.

Le concours n’étant déjà pas suffisamment stressant, les candidats sont gênés dans leur progression. L’animateur Stéphane Rotenberg est positionné entre le plan de travail et le fourneau, à poser des questions pas toujours pertinentes. Ajoutons à cela « viens voir la télé » ou « regarde qui est venu te voir », et hop, on décompte des points. Point de vue déstabilisation, c’est bien vu !

Les notations des chefs

Tout au long de ces épisodes, le montage a fait durer le suspens : des éliminations surprenantes, des critiques en opposition aux notes données, des sélections étranges (son plat était bien mais il serait plus intéressant de voir cet autre candidat avec Jean-Yves), des notes démesurées entre les chefs (6 contre 9 pour le plat de Grégory lors de la finale avec Flore). Il y a-t-il des préférences ? Quels sont les enjeux ? Faut-il faire rêver les téléspectateurs ? Quel intérêt à protéger son « poussin ». A titre d’exemple, et tout à fait au hasard, Maxime avait préparé un buffet plébiscité par les invités du mariage. Malgré tout, les chefs décident le contraire et l’éliminent. Trop simple, trop français. Faut-il croire qu’il vaut mieux avoir des produits exceptionnels et un restaurant vide pour réussir ? Des fois, les chefs attendent de l’exotisme, des fois ils critiquent les épices. Ils réclament de la sauce alors qu’il n’y en a pas (fallait-il le spécifier dans les règles ?). Finalement, on ne sait jamais trop ce qu’ils attendent ; du moins aux apparences puisqu’il s’agit d’un montage.

Et Fabrice dans cette histoire ?

Sensible, je suis sans doute influencé par mon vécu. En voyant ces émissions, je pense au dernier tournage. Ce n’est pas une mince affaire : beaucoup de stress, de temps, d’implication personnelle et des situations qui laissent des questions en suspend. Bref, après le tournage de la finale des champions, j’ai contacté Cyril Lignac, Jean-François Piège et Frédéric Robert. En mars, je les ai remercié pour cette rencontre et je leur ai adressé (en toute modestie vue leur parcours et leur notoriété) mon livre sur le foie gras. A ma grande surprise, personne n’a répondu à ce jour.

Conclusion

Grégory remporte la finale ! C’est une belle victoire pour lui, mais aussi pour Flore, Maxime et Jean-Yves, qui nous ont éptaté par leur savoir faire tout au long de la saga.

Un Dîner Presque Parfait, vu de l’intérieur, demande beaucoup de temps et d’énergie. On se laisse prendre au jeu et on se bat pour donner le meilleur de soit même. On fait de belles rencontres, que ce soit avec l’équipe de tournage ou les candidats avec lesquels on noue parfois de belles amitiés. Je pense particulièrement à Aimée et Laurence. Et puis, il y a l’autre face, celle où l’on peut se planter, par erreur ou par stress. Avec du recul, on découvre que tout n’est pas aussi rose. Entre montages, situations étranges et évolutions des émissions, on découvre les règles changent en fonction des individus et des situations. Le but final reste une émission de téléréalité devant faire de l’audience, au détriment de la passion culinaire et gastronomique.

J’ai une pensée pour tous les finalistes qui se sont impliqués avec courage et énergie.

Comments

loire

je partage votre avis.Cyril Lignac n’ avait pas sa place autour de ces grands chefs etoiles.je me pose une question, aura t-il un jour une etoile?. Pour les animations je trouve ça ridicule .cela manque de spontaneite .Lorsque je reçois c ‘est le fait dese retrouver autour d’ un (si possible)bon repas qui fait un diner presque parfait.
amities culinaires

Fanny

Effectivement je suis tout-à-fait d’accord avec vous Fabrice; trop d’irrégulérités dans ces émissions qui ne sont destinées qu’à l’audimat! Bien dommage car j’ai découvert de vrais talents comme vous par exemple.
Je n’apprécie guère Cyril Lignac qui je pense fait partie de ces gens qui préfèrent être vus ; dans ma région nous avons un cas semblable avec 2 chocolatiers (un très bon mais qui ne se montre pas, l’autre tape à l’oeil mais de nettement moins bonne qualité).
Continuez à m’épater, viendriez-vous en Belgique nous faire part de vos talents??? J’organise à l’occasion des dîners de gala…

Marine

Bonjour Fabrice!
J’ai adoré ton article et suis ravie de constater qu’avec ton expérience de l’émission, tu ressentes la même chose.
Pour moi aussi, les animations grandioses n’ont pas leur place dans un challenge culinaire et bon nombre de bons cuisiniers ont d’ailleurs perdu car ils n’avaient pas prévu d’animations…
Pour ce qui est de Cyril Lignac, je n’ai rien contre lui mais j’avoue de pas avoir compris pourquoi il était dans le jury au milieu de chefs étoilés….soit eux soit lui mais tous ensemble ça ne rime à rien…L’ambiance glaciale entre les chefs était palpable malgré le montage et j’ai bien retenu aussi la remarque sur le pigeon…
Pour les épreuves en extérieur et pour le mariage, c’était volontairement mettre de la difficulté inutile… comment juger des talents de cuisinier sans cuisine correcte…le but était de faire du sensationnel un point c’est tout…Mais au niveau culianire, cela n’apportait rien…J’ai préféré les épreuves de paniers ou d’ingrédients imposés comme dans les vrais consours de cuisine…
Pour ma part, j’ai été très déçue de l’élimination de Jean-Yves mais bon là je ne suis pas forcément objective…
Je te conseille d’ailleurs d’aller lire sur son site l’article qu’il a écrit sur cette finale…aussi intéressant que le tien!
Bonne continuation et félicitations pour la glace à base de réglisse…je suis fan! J’en ai mangé à peu près 3 tonnes pendant mes 6 mois à Strasbourg en dévalisant presque tous les soirs Toscani, rue de La Lanterne….
A très vite.
Marine.

Tiuscha

J’ai détesté les effets d’mabiance, je suis comme toi, c’ets surfait et ne correspond à rien, c’est du gadget. Et bien trop noté par rapport au culinaire, je n’ai regardé que ces 4 derniers lundis, horaires plus aisés…

Evidemment c’est une émission de TV, évidemment, le montage ne montre pas tout mais on sait lire entre les images parfois et certains dialogues laissent comprendre pas mal de choses (le panier du marché topi/cannelle, sur lequel les chefs ont réagi négativement et sur lequel CL s’est justifié…).
J’ai trouvé que certains chefs s’étaient plus pri au jeu que d’autres, j’ai senti JF Piège plus « impliqué ».

Sur les conseils de Marine, je vais lire chez Jean-Yves…

Aude

Je ressens de la nostalgie mais aussi beaucoup de rancœur dans vos propos.
Votre discours aurait il été différent si CL et les autres chefs avaient répondu à votre courrier ?

Martine

Bravo pour cette analyse que je partage totalement !
C’est dommage, cette émission , je pense, n’évolue pas dans le bon sens et je crois que je commence à me lasser et à me méfier …
Toutefois, le bon côté des choses c’est que cette émission m’a permise de connaitre beaucoup de talents dans le domaine de la cuisine, notamment grâce aux blogs comme le tien.
Bravo aux candidats heureux ou malheureux !

fabrice

Nostalgie, oui il y en a. De la rancoeur, franchement non. L’article n’est pas basé sur un manque de politesse mais sur une appréciation globale de l’émission.

nadège

c’est du show donc forcément y’a matière à critique !

j’en ai fait une , enfin pas vraiment ,c’était plutot une remarque, une question : est-il équitable de mélanger pro et amateurs ? je sais que tu ne veux pas de cette remarque pourtant… entre le vrai amateur qui cuisine dans sa cuisine pour le plaisir et ses amis, sa famille et l’amateur devenus pro, qui a un restaurant ou donne des cours, forcément y’a un décalage pas équitable à mon avis…

ensuite je suis d’accord avec toi pour dire que les animations de ces finales se voulaient tellement énormes qu’elles en étaient parfois ridicules et surtout y’a pas tant de mérite que ça à faire venir une troupe, alors que c’est plus difficile par exemple de monter soi même son animation.

tu semble dire que tu n’apprécie pas ciryl lignac mais qques lignes après ,tu dis lui avoir envoyé ton livre, alors ,je me demande, pourquoi ???
moi, si je n’apprécie pas qqun ,je ne lui enverrai pas mon livre, quel en serai le but ? à part peut être surfé sur la vague médiatique sinon,je vois pas l’intéret, ou alors ,il y a qques chose que je n’ai pas compris…

je ne me rapelle pas de ta prestation, d’ailleurs ,il y a finalement peu de temps que je « te connait » et que j’ai fait le lien ,du coup ma mémoire me joue des tours !

j’irai voir che JY, son opinion, mais c’est vrai qu’il avait l’air tellement stressé qu’il en semblait paralysé !

par contre je dois être un peu alice in wonderland car j’ai pas noté les remarques des chefs, vis à vis de cyril lignac, ni de mauvaise ambiance…

bon, j’espère que je n’aurai heurté personne avec mes petites critiques …je peux me tromper aussi !

BenCo

Je suis en grande partie (et non entièrement)d’accord avec toi Fabrice. Il ne faut pas oublier que cette émission doit correspondre à celui (ou celle) qui la regarde … « Bon Appétit Bien Sûr » n’a jamais du faire autant d’audimat cumulé en 15 ans que le « Dîner presque parfait » en 4 émissions … La société actuelle ne recherche pas l’excellence mais l’accessible: le médiocre lui convient, alors donnons-en …

Au niveau des animations, je me suis fait la réflexion dès la première émission … on frisait le cabaret de Patrick Sébastien. En interdisant les sujets religieux, politiques ou encore sociétaux à ce genre de programme, les animations restent assez limitées … la production aurait du introduire un système de coefficients, avec une importance particulière portée à la cuisine.

Quant à Cyril Lignac … que je ne connais pas, et à qui je n’en veux pas particulièrement (sauf à la rigueur pour ses coquillettes en risotto totalement inutiles), il est évident qu’il faisait … tâche … pas d’avis propre, s’enthousiasmant à l’inverse de ses Pères (et non de ses paires … ce serait faire offense aux étoilés) … il correspondait tout à fait à l’émission finalement …

Sur ce, bonne continuation, et merci pour ce sujet de discussion ;o)

joelle

bonjour fabrice
je partage entièrement ton avis sur l’article que tu nous livres …. la course à « qui aura le plus d’argent pour proposer la plus grosse attraction » est lancée … dans le concept d’origine, inviter des amis à table il n’est pas dit louer une limousine, en tout cas (même mes invités aimeraient bien j’imagine) je n’ai jamais fait ce genre d’extravagance !!! je suis toute autant surprise sur les notations et propos inversés et inversement …. quand au professionnalisme des gens, je ne m’étendrais pas trop sur le sujet, je n’étais inscrite quand j’étais encore femme de ménage,j’ai été sélectionnée pour ma région mais entre temps je me suis mise en micro entreprise pour exercer ce beau métier de cuisinier et du coup j’ai été recalé car professionnel … il n’en demeure que l’émission n’a pas évolué sous un bel angle je trouve c’est dommage ! quand à la reconnaissance des gens aprés ton passage (référé à ton livre offert) y a t il encore « reconnaissance » des vraies valeurs ???
en tout cas bons nombres de candidats m’ont épaté par leur plat, simple ou complexe, leur « travail » et présentation ….

cath

je partage ton avis. Toutefois (et ce n’est pas désinteressé) je suis tombé sur ton blog en cherchant la recette de la soupe au foie gras servie par Flore lors de la finale. Quelqu’un saurait il ou la trouver?
Sinon je regrette aussi de ne pas avoir vu Jean-Louis en finale, mais il est vrai que les 4 candidats avaient tant de talents qu’il était bien difficile de savoir qui se retrouverait en finale.
Je pense que si on n’avait pas fait cette mascarade sur un marché, Jean-Louis aurait surement eu un meilleur résultat, cuisiner avec un feu qui s’éteint au vent n’est pas forcément idéal pour avoir une cuisson juste.

cath

Jean Yves bien sur pas jean louis, mille excuses à ce brillantissime garçon!

Marie Cuisine

Je suis tout a fait d’accord avec bon nombre de tes affirmations, notemment sur les animations d’un diner qui se voudrait parfait ! Comme toi, c’est plus l’ambiance générale autour de la table qui doit etre chaleureuse, conviviale, naturelle et simple. Point besoin de jetter de la poudre aux yeux a mes invités ; d’ailleurs je n’en ai pas les moyens 🙂

Par contre pour les candidats, je trouve un peu déloyal vis à vis des autres candidats, que certains soient des professionnels du métier ! Je ne parle pas des cours de perfectionnement, que certains ont pris, car je touve normal de s’instruire et de s’investir, quand on éprouve une passion quelle qu’elle soit. Par contre, quand tu es traiteur professionnel, que tu donnes des cours de cuisine, que tu possédes un resto ? Quelle est la chance du candidat en face, qui n’a que sa passion ?
Certes, ce n’est pas la faute des candidats ; mais cela reste déloyal vis à vis des cuisiniers amateurs.
Par ailleurs on a bien senti que Piège était plus investi dans cette finale, et qu’il souhaitait que sa protégé arrive finaliste. Je l’ai senti très intéressé, quitte à écraser les autres candidats… et je ne trouve pas cela très professionnel.

Quand aux épreuves ? La cuisine sur un marché ! Quel chef étoilé, ce serait senti à l’aise dans ce contexte là ?
Je suis déçue que Jean-Yves n’ait pas pu accéder à la finale et participer plus longtemps. Mais je suis ravie pour Greg, qui méritait aussi ce titre.

Il est clair que c’est une émission pour faire de l’audiance ; on l’a bien ressenti comme cela 🙂 C’est un peu dommage d’ailleurs.

potiron

Bonjour,

Ton article est interessant Fabrice. J’ai moi-meme regardé toutes les finales regionales et la derniere epreuve de lundi soir.
Moi-meme passionnée de cuisine , ayant suivi des études dans une ecole hoteliere bref, je m’interesse au blog de cuisine et aux emissions de télé.

Nous savons a quoi nous attendre: un show televisé pour amuser le plus grand nombre.
Et pour ma part , ce n’est pas comme ca que je regarde cette emission
Je me concentre uniquement sur la cuisine (astuces des candidats, associations de produits, idées, méthodes de preparation etc etc, presentation)

Le petit plus de ces grandes finales c’est l’avis des chefs etoilés : un non-professionnel arrivera t il a impressionner, etonner un chef ?
voila le veritable enjeu de ce show télévisé.

quant a Cyril Lignac, il ne faut pas oublié que c’est M6 qui l’a decouvert et mis en avant et de ce fait ils doivent etre lié par un contrat de representation je pense.

Enfin, je suis pour les challenges au cours de l’emission car c’est dans ces moments là que l’on peut voir si le candidat sait bien se debrouiller ou pas.
Je ne parle pas de cuisine en exterieur (ca c’est costaud quand meme) mais d’une chose toute simple: la preparation des aliments. Certains candidats (qui estiment etre de bon cuisiniers) se sont retrouvés bien betes devant leur volaille à découper ou leur truite à vider.
C’est le BA BA de la cuisine , nos meres et grands meres savaient le faire (sans avoir pris de cours de cuisine bien sur).

Je fus tres surprise de voir qu’a un tel niveau certains ont perdu bcp de temps et leurs moyens devant cet exercice.

Bonne journée

kiki67

Bonjour,

Tes commentaires sont très pertinents et je suis de ton avis !

Concernant la note d’ambiance, lors des 4 soirées régionales, je comprends que certains candidats ont mis la barre très haute pour être sûr d’avoir une bonne moyenne. Mais juger une ambiance dont tu n’es pas l’auteur (limousine, carnaval, cirque …)je trouve cela moyen. La production aurait du mettre des coefficients sur chaque prestation. Par exemple coefficient 1 pour l’ambiance, coef 2 pour la table, et Coef 3 pour le repas ! Personnellement j’adore recevoir et dernièrement mon filleul (13 ans)c’est pris au jeu, et a demandé aux invités de me noter ! La note d’ambiance était mauvaise ! Comme toi, l’ambiance d’un dîner, c’est d’échanger, de converser entre amis.

Concernant Cyril LIGNAC, effectivement il faudrait qu’il apprenne à manger ! On ne parle pas la bouche pleine, quand on mâche on ferme sa bouche, et on ne lèche pas son couteau ! Voici les mots que mes parents me disaient quand j’étais petite !!! Concernant le passage du pigeon, j’ai du m’endormir à ce moment là, car je ne me souviens pas l’avoir entendu, mais je vais m’empresser de revoir la vidéo !

Pour les épreuves extérieurs, effectivement c’était un peu « limite » du point de vue hygiène ! Et le mariage : c’était la séquence la plus téléréalité !! quel horreur ton mariage qui passe à la télé !! ou est le romantisme !

De toute façon, l’émission a changé par rapport à ses débuts : il y a deux coupures pub, et le temps que les candidats passent en cuisine à nous montrer leur façon de cuisiner à été divisé par 2. C’est la rançon du succès et la téléréalité !

Mais en conclusion je pense que je vais quand même continuer à regarder cette émission tout en préparant le dîner du soir !!!

Félicitations pour ton blog et tes recettes !
et Félicitations à tout les candidats finalistes !
Gourmandisement vôtre !

M.J.M.

Bonjour Fabrice. Je suis entièrement d’accord avec vous sur tous les points.Effectivement je ne vois pas les animations a cette échelle dans un dîner entre amis. Cyril Lignac lui est très médiatisé on ne voit que lui partout et ses livres ne sont vraiment pas terrible la seule chose qu’il a pour lui c’est sa gentillesse. du reste je ne regarde plus beaucoup l’émission de tous les jours. Je reste fidèle a votre blog culinaire.M.J.M.

Vero (dietimiam)

Enfin quelqu’un qui fait attention à l’hygiène ! JE suis dégoutée de voir comment ils travaillent (dehors c’est encore pire) même dans les cuisines : cheveux non recouverts, ongles non coupés, bijoux sur les doigts et les bras, présentation avec les mains avec s’être léché les doigts, etc etc..

Pour mon diplôme j’ai passé un examen de cuisine dans ce genre d’ambiance (pression, menu imposé, temps limité) et l’hygiène avait une part super importante dans la notation. Je suis étonnée qu’en gastronomie, cette notion ne soit pas prise en compte. On peut faire des plats très beaux, très gouteux même mais bourrés de salmonelles et rendre tout un restaurant malade.

Cette notion ne doit pas être assez télégénique….

Pour tout le reste aussi je suis d’accord avec toi bien sûr mais les autres en ont assez parlé 🙂

A bientôt et merci pour ton point de vue.

Audinette

Applause !
Je suis tout à fait d’accord avec toi : CL qui me gonfle de plus en plus, l’animateur qui perturbe les candidats au pire moments avec tatie Ginette ou cousine Bernadette, les mariés (quel est le rapport avec la choucroute ?)…
Ce qui m’agace le plus c’est qu’on passe tellement de temps en effet de style, en montage bidon, qu’on en oublie de montrer le travail des candidats en cuisine, et pourtant, ils sont vraiment bluffants.

Corélie

Bonjour Fabrice,

Comme tout le monde, je suis d’accord avec toi sur certains points. J’avoue que j’ai regardé toutes les émissions des « champions » : le niveau était très élevé et j’ai pris de bonnes idées… Mais je trouve qu’on est très loin de l’esprit de départ de l’émission : le plaisir de recevoir et de cuisiner. Est-il vraiment besoin de monter une tente de cirque, de louer une limousine, que sais-je d’autre, pour avoir une bonne ambiance ? Une discussion animée autour d’une passion commune, de la complicité entre les convives, de la spontanéité, de la générosité, me semblent des ingrédients bien plus importants ! Quant à Cyril Lignac, je l’ai trouvé plutôt sympathique. Comme le souligne Potiron, il doit effectivement avoir un contrat avec M6. Au-delà de ça, il apportait un soutien aux candidats moins intimidant que les chefs étoilés, il goûtait de façon plus gourmande et spontanée… Certes, il n’a pas le niveau d’un Jean-François Piège ou d’un Georges Blanc, mais sa passion de la cuisine ne fait aucun doute, une cuisine généreuse et gourmande.

Bonne continuation… A très bientôt…

Erika

Ton vécu est des plus intéressants. En fait, il me conforte dans ce que j ai pu ressentir depuis les débuts de cette émission.

Je partage ton sentiment quant à l’animation d un diner. Autour d une table, bonne chair et bons vins et rires complices laissent bien plus de souvenirs  » vrais  » que de voir 4 gamines, aussi charmantes soient elles, donner un petit spectacle de danse … Impliquer ses proches ou carrément des strangers pour voir son quota de points augmenter … bof bof.

Depuis qq mois je suis bcp moins assidue à cette émission … Autant les premieres émissions avaient qq chose de tres chaleureux autant maintenant tout est vraiment basé sur la compét et puis ca commence à sentir le vu et revu malgré tout.

Ohhh mais moi je l aime bien le petit Cyril avé son ti accent de pomme croquante (sic) . C sur que sa cuisine s adresse surtt à des néophytes mais bon, je le trouve souriant et ne se prenant pas au sérieux … comme quoi les avis divergent.

Merci à toi Fabrice pour ce petit  » historique  » .. La proch fois que je recois ta NL, j n oublierais pas d aller aussi sur ta page d accueil, bcp de choses agreables à découvrir.

Kissous tout frais de ma petite campagne près de Chantilly.

Erika

lamu

bonjour, je trouve ton analyse trés interesssante et te rejoint sur de nombreux points. en tout cas il fallait du courage et de l’investissements aux candidats pour se lancer dans cette aventure culinaire mais certes avant tout télévisuelle !

govente

on apprend beaucoup de chose

SlimLolo

Bonjour c’est drole de lire ça mais en meme temps on comprend un peu le déroulement d’une émission et que certains n’ont pas leur place dedans. C’est un peu comme Xfactor avec Willem au milieu qui va se baser sur ce que vont dire les autres 🙂 En tout cas bravo aux candidats

Leave a comment

name*

email* (not published)

website