Navigate / search

Aguacate con Cilantro y Yucca

Cliquer sur la photo pour agrandir

Mais que se cache t’il derrière cette recette, découverte chez un ami Colombien, Javier ? C’est un guacamole à la coriandre fraîche, accompagné de bâtonnets de manioc cuit dans l’eau puis sautés dans un filet d’huile. C’est un plat très commun en Amérique Latine. Vous trouverez très facilement les ingrédients.

Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 25 minutes
Temps de repos : 1 heure
Difficulté : Très facile

 
Le marché pour 4 personnes :

700 g de manioc doux (manihot opi)

Un ½ oignon blanc

2 avocats

1 bouquet de coriandre

Huile, sel, poivre, piment (ou tabasco).

Eplucher et couper le manioc en quartier, comme pour de grosses frites. Cuire dans une grande casserole d’eau salée, départ froide, pendant 20 à 25 minutes. Pour vérifier la cuisson, planter la lame d’un couteau dans un bâtonnet : il ne doit pas accrocher. Egoutter.

Eplucher et hacher l’oignon. Faire cuire à feu très doux dans un filet d’huile pendant 10 minutes sans coloration. Ouvrir les avocats et récupérer la chair. Mélanger la chair, l’oignon et la coriandre grossièrement hachée. Assaisonner avec le sel, le poivre et quelques gouttes de tabasco. Ajouter les noyaux des avocats. Couvrir d’un film plastique et placer au moins 1 heure au réfrigérateur.

Au moment de consommer, faire revenir les bâtonnets de manioc dans une sauteuse avec un bon filet d’huile. Colorer sur toutes les faces comme pour des pommes sautées. Servir avec le guacacamole à la coriandre.

Conseils :

A réaliser en entrée ou pour un barbecue. Prévoir dans le reste du repas, une salade ou des légumes pour l’équilibre alimentaire.

Acheter le manioc dans les magasins Asiatique, Africain ou dans les rayons « produits exotiques » des hypermarchés.

A savoir :

Le noyau de l’avocat est un anti-oxydant : inutile d’ajouter un jus de citron pour conserver la couleur jaune vert ! Laisser le noyau entier dans le guacamole et il conservera sa couleur.

Comments

brigitte

J’adore cette façon de faire que j’utilisais souvent en Guyane ! Bravo belle recette
Attention il s’agit de « cra manioc » et non du manioc qui lui est toxique si on ne prends pas mille précautions comme le font les amérindiens en séparant la pulpe du jus qui s’écoule dans une couleuvre à manioc(en palme tressée) je crois que j’en parle sur mon blog, je ne sais plus…

fabrice

« cramagnioc » ou « magnioc », il faut prendre du magnoc doux. tous les 2 ont le même nom botanic « manihot opi ». De toute façon, je n’ai jamais vu de manioc amer (manihot esculenta crantz) (toxique cru) dans le commerce. A ce sujet, ce n’est pas le seul légume à être toxique cru. la morille fraîche doit obligatoirement être bouillie avant cuisson, car toxique à l’état cru.

sensing

jolie connaissances sur les ingrédients, bravo.
P.S: je viens de créer un autre blog pour l’atelier Guy Martin et tes recommandations me seront utiles. voici le lien atelierguymartinparis.blogspot.com

Cooking Girl

Le manioc est une tubercule tres utilise au Benin aussi!!! On le mange frit, bouilli, dans un ragout, on le decline en differentes sortes de farine etc.
J’adore. Avec le guacamole connaissais pas!!

talons hauts & cacao

Excellente idée ce guacamole, une idée que je retiens

Vero (dietimiam)

C’est vrai qu’en France, on utilise très peu le manioc surtout sous sa forme naturelle. Merci pour la recette !

Leave a comment

name*

email* (not published)

website