Navigate / search

Céleri Branche

Pour en savoir plus sur le céleri-branche,

 

Le céleri fut surtout célèbre chez nos ancêtres pour ses vertus aphrodisiaques. Voici deux proverbes qui illustrent bien cette idée commune : « le céleri rend le forces aux vieux maris » ; « si les femmes savaient ce que le céleri vaut à l’homme, elles en feraient chercher jusqu’à Rome ». Le céleri sauvage récolté par les Grecs puis cultivé a donné naissance au céleri feuille, au céleri-rave et enfin le céleri branche (17e siècle). Les « côtes » comestibles du céleri branche ne sont pas des tiges mais les pétioles des feuilles, en forme de gouttière, finement cannelées, charnues et croquantes. Sur le marché, choisir des côtes, charnues et rigides, cassant facilement. Leurs feuilles doivent être bien vertes tandis que le coeur est blanc avec un toupet de petites feuilles tendres d’un vert jaune et éclatant. Sur le palais, ce légume est parfumé et croquant. Il se consomme cru (finement émincé dans une salade assaisonnée) et cuit (dans un bouillon, en potage avec d’autres légumes, en purée associé à de la pomme de terre, cuit à l’anglaise ou au four). Il parfume agréablement les fonds et les fumets pour les sauces. Pour la santé, il se distingue par sa teneur élevée en minéraux, en particulier en sodium. Il sera donc consommé modérément par les personnes suivant un régime sans sel. En revanche, il représente « une bonne croque » pour les sportifs qui doivent se recharger en sodium après les compétitions.

 

Leave a comment

name*

email* (not published)

website