Navigate / search

Article dans les Dernières Nouvelles d’Alsace – 27 février 2009


Un dîner presque parfait : un Strasbourgeois en finale ! Fabrice Bolard, 37 ans, Strasbourgeois d’adoption, fait partie des quatre candidats retenus pour participer à la finale, diffusée lundi prochain sur M6, de l’émission de télé-réalité culinaire Un dîner presque parfait.

 

 

 

 

 

 

– DNA : En quoi consiste la finale d’Un dîner presque parfait diffusée lundi ?
– Fabrice Bolard : « Je ne dois pas vous en dire trop, les résultats sont censés être secrets. Cela dit, c’est une émission en deux parties. Pendant la première, qui dure 90 minutes environ, les quatre finalistes se reçoivent à tour de rôle. Comme dans une émission classique, on se note sur l’animation, la décoration de table et la cuisine. Le candidat le moins bien noté est éliminé. On passe ensuite à la demi-finale et à la finale à Paris. Cette partie dure 60 minutes et cette fois ce sont des chefs qui critiquent.
– DNA. Quelles sont les épreuves ?
– FB. Pour la première, les trois candidats restants reçoivent un panier-surprise. Ils ont alors une heure pour concocter un plat évalué par Jean-François Piège, le chef des Ambassadeurs, restaurant du Crillon, Frédéric Robert, chef de la Grande Cascade au Bois de Boulogne et Cyril Lignac (chef du « Quinzième, cuisine attitude » à Paris, ndlr). Après le verdict des chefs, on élimine encore un candidat et on passe à la finale. Cette fois, les deux candidats restant ont deux heures pour réaliser l’entrée, le plat et le dessert de leur choix.

« Les candidats ne se font pas de cadeaux »

– DNA. Ça fait quoi d’être noté par des chefs ?
– FB. Le jury était plutôt cool. Jean-François Piège est un homme de communication, il est très humain. Frédéric Robert, est plus dur, très exigeant. Mais j’ai appris à son contact. A côté d’eux on se sent tout petit…
– DNA. Pas à côté de Cyril Lignac ?
– …
– DNA. Ils sont plus vaches dans la notation ?
– FB. J’avais eu la chance de tomber sur un groupe très sympa. Nous étions là pour passer une soirée agréable, déboucher une bonne bouteille et faire de bons plats. Je pense que cette bonne ambiance a aussi joué dans mes bonnes notes.
– DNA. L’ambiance s’est un peu durcie dans les dernières émissions, non ?
– FB. Ces derniers temps, les candidats ne se font pas de cadeaux. Beaucoup sont là pour le show ou pour la gagne. Et puis l’animation et la déco ont pris plus d’importance dans la note. Trop à mon avis. C’est d’ailleurs ce que j’ai apprécié dans cette finale : la deuxième partie laisse de côté le bling-bling, les chants, le folklore, pour se recentrer sur la cuisine.
– DNA. Qu’est-ce qu’il y a à gagner ?
– FB. Trois mille euros. Pour l’argent, il vaut mieux faire La Roue de la fortune ou Koh Lanta.

« Petit, je voulais devenir pâtissier »

– DNA. Pourquoi vous être lancé ?
– FB. J’avais vu l’annonce du casting dans mon club de gym. L’émission n’était pas encore diffusée. Des amis m’ont poussé, je me suis jeté à l’eau. Petit, je voulais devenir pâtissier. Mes parents ont insisté pour que j’aille jusqu’au bac. J’ai quand même fait l’école hôtelière à Paris. Là, j’ai découvert les cours ressources humaines . Ça m’a passionné et j’ai fait un DESS de gestion des entreprises à Strasbourg. J’ai quand même travaillé six-sept ans comme acheteur pour un groupe de restauration. Ça m’a permis de garder un lien avec ma passion.
– DNA. Et aujourd’hui, vous en êtes où ?
– FB. Je suis sans emploi depuis quelque temps déjà. J’en profite pour essayer de vivre de ma passion pour la cuisine. J’ai créé un blog culinaire en décembre 2007 (www.lacuisinedefabrice.fr). J’ai fait 390 000 visites l’an dernier. Je poste des recettes tous les jours. Je développe une rubrique coups de coeur où je parle des restaurants et des artisans que j’apprécie à Strasbourg et ailleurs. J’ai aussi écrit deux livres de recettes [publié chez SAEP, ndlr] dont un Foie gras, d’hier à aujourd’hui, qui s’est vendu à près de 10 000 exemplaires. J’espère que la diffusion va me donner un coup de pouce.

 

Fabrice Bolard stresse un peu à quelques jours de la diffusion de la finale. (Photo DNA – Laurent Réa)

 

Propos recueillis par Manuel Plantin

Édition du Ven 27 fév. 2009

Comments

lyra

Bonjour,
Je viens de découvrir ton blog par les DNA, je pense que je vais y venir souvent !
Je suis impatiente de regarder l’émission demain.
A bientôt et bravo !

laurenceel

ha ha donc tu fais la 2ème partie on en sait un peu plus vivement demain!

Leave a comment

name*

email* (not published)

website