Navigate / search

Les Smoothies : qu’est ce que c’est ?

Ces «fruits à boire» qui donnent la pêche déferlent en France. Ils sont partout : en flacon à la sandwicherie, en brique au rayon frais du supermarché et même dans les distributeurs, sur les quais du métro. Sans oublier la version «minute» dans les bars à jus.

 

 

L’essentiel réside sans doute dans le fait que le smoothie colle parfaitement à notre obsession du moment : manger bon, simple et sain.

 

Dans l’acception la plus stricte du terme, un smoothie (prononcer «smouzi») est un mélange de jus de fruits et de fruits mixés, savoureux et nutritionnellement irréprochable. Des vitamines à gogo, des fibres à la pelle – les fruits sont broyés au blender et gardent donc leur pulpe – zéro additif, zéro conservateur. Son goût est souvent aussi exquis qu’inédit.

 

En mixant fruits et jus, on créé des saveurs nouvelles avec une texture qui rend fou : lisse et onctueuse, à mi-chemin entre la purée et le jus.

 

Aux Etats-Unis, le smoothie déferle depuis dix ans. Il serait né du côté du Pacifique, pour redonner de l’énergie aux surfeurs entre deux vagues. Il représente aujourd’hui un marché colossal. Entre chaînes de bars (Planet Smoothie, Mr. Smoothie) et nouvelles recettes en supermarché, ces cinq dernières années, les ventes du secteur ont progressé de… 523%!

 

Les combinaisons sont infinies et il n’y a aucune règle. Un livre sera prochainement publié par Marabout, où sont compilés des recettes et des trucs pour réussir des smoothies maison.

 

En France, Mathieu Le Bigot et Ariane Kiener, cousin et cousine, ont créé Immedia, aujourd’hui le n° 1 français du secteur. Cette idée a germée après des vacances au Brésil où ils consommèrent jusqu’à plus soif des sucos mangue-passion-acerola, à base de fruits cueillis sur l’arbre ou presque.

 

En effet, comme le signale Cécilia, fidèle internaute du blog « ce produit est connu depuis des dizaines d’années au Brésil ! Là bas on l’appelle  » vitamine  » et il peut être à l’orange  (jus), à l’eau ou au lait dépendant des fruits qu’on y met ! Il se boit partout, dans le moindre petit bar, à tous les coins de rue, et même à l’école en tant que goûter pour les enfants !!! Et ça depuis des années. En fait, je ne peux même pas dire depuis combien de temps : j’en avais en maternelle et je ne suis pas toute jeune ! Ces histoires d’USA et de surfeurs me font bien rire ! Je peux dire aussi que le mélange de légumes est plus récent mais a déjà plus de 20 ans ! Selon la région, les « vitamines » différent car les produits sont différents !
Vous avez donc les  » sucos « (jus de 1 fruit mixé au blender avec un peu d’eau et parfois du sucre » et les « vitamines » (jus de plusieurs fruits allongés avec du jus d’orange, de l’eau où du lait) ».

Elle précise aussi qu’ « au Brésil, à la fin des années 80, la mode de la gym et du sport à outrance, a lancé le « manger light et sain » et donc des « vitamines ». Elles sont réalisées avec des fruits mais aussi des légumes, des yaourts mixés, des farines protéinées et des céréales. Les brésiliens sont des professionnels du mixeur ou du blender depuis des décennies ».

 

Et si l’on continue à creuser, on découvre que le 1er blender a été conçu au Brésil en 1944 et que les smoothies sont apparus dans les années 60, pour enfin se répandre mondialement dès les années 1990.

 

Finalement se produit arrive bien tardivement chez nous ! Il n’est pas la révolution culinaire de l’année.

 

La meilleure façon de s’initier, c’est sans doute d’aller bruncher dans l’un de ces bars à jus qui commencent à fleurir dans les grandes villes. A Paris, les amateurs ont déjà leur QG: le Bob’s Juice Bar, tout près du canal Saint-Martin.

Comments

Janine

Merci pour les renseignements:
1°- pour l’orthographe et la prononciation.
2°- pour les recettes.
J’ai eu aujourd’hui l’occasion d’en goûter dans une Maison de
Retraite, il a été servi en même temps du fromage blanc sucré, il pa

Leave a comment

name*

email* (not published)

website