Navigate / search

Pérou : Machu Picchu

Après Cuzco, j’ai pris la destination de Machu Picchu, à bord d’un train se faufilant pendant 3h30 entre les versants de la Cordillère des Andes. Je suis arrivé à Aguas Calientes, ultime village avant de pénétrer la forêt amazonienne et le sanctuaire historique du Machu Picchu (32.592 hectares). Après une ultime route sinueuse à bord d’un mini bus, on découvre 500 mètres plus haut, cette incroyable cité perchée à 2.453 mètres d’altitude. Construite sous la forme d’un condor aux ailes déployées, elle est alignée avec les cimes environnantes, comme une constellation d’étoiles.

Ce site inca, classé au patrimoine mondial de l’unesco et parmi les 7 merveilles de monde moderne (2007), a disparu pendant des siècles. Après les guerres civiles incas et l’arrivée des colons espagnoles, la cité a disparu des chemins et des cartes. Au 19ème siècle, des chercheurs sillonnent les forêts, à la recherche d’une autre citée perdue, Vilcabamba, et passent au pied de Machu Picchu sans l’apercevoir. En 1902, Austin Lizarraga, habitant de Cuzco, conduit une équipe au milieu du site, couvert par la jungle. Il faudra attendre une nouvelle expédition en 1911, conduite par l’historien américain Hiram Bingham, pour lancer les fouilles archéologiques. Il ne reste à l’époque que 2 familles cultivant les parties agricoles de Machu Picchu.

Le site compte 172 constructions, sur 530 mètres de long pour 200 de large. Il surplombe toute la région, à part quelques cimes plus élevées. Le climat est tropical, avec 2 saisons, sèche et humide, où les températures oscillent entre 12 et 24 degrés. La saison humide est vraiment humide avec des pluies et du brouillard intermittents qui crée une ambiance mystique.

Le site aurait été construit en 1440 et aurait été la résidence de l’Empereur Pachacutec. Cependant, la présence de nombreuses constructions cérémoniales font penser à un sanctuaire religieux. Sa construction est répartie en zone :

Le secteur agricole avec ses cultures en terrasse : de grands murs et des empilements de roches et d’argile permettent le drainage et la stabilité du terrain. Les incas cultivaient toute l’année et plantaient les espèces en fonction de l’altitude et l’orientation.

Le secteur urbain est composé de maisons en terrasse, de places et de fontaines. On trouve également les bâtiments nobles et le cadran solaire.

Le secteur des temples compte le temple des 3 fenêtres, l’observatoire astronomique, le temple du condor, la maison des Incas et le temple du soleil.

Le secteur industriel regroupe un ensemble de bâtiments aux façades ouvertes sur des cours intérieures. On y réalisait tous les objets nécessaires à la vie quotidienne.

A cette altitude, il faut être relativement en bonne santé pour ne pas souffrir du manque d’oxygène, mais surtout pour aller explorer les sites avoisinants. Après plusieurs heures de marche, on arrive au sommet du Waynapicchu, à 2.720 mètres d’altitude. La pointe qui surplombe le machu picchu. L’ascension se fait principalement en terrain extrêmement pentu. La vue sur le site du machu picchu est extraordinaire et vertigineuse. Là, se dressait un temple et une terrasse.

On peut aussi partir du côté de Intipunku, le porte du soleil, qui n’est traversée par ses rayons que le 21 décembre.

Il y a aussi le chemin des incas qui reliait les différentes cités. Les routards apprécient les ruines, les paysages montagneux, la jungle subtropicale et la faune. De Cuzco, il faut compter 4 jours de marche, ce qui fait que j’ai préféré le train… Le terrain est parfois abrupte comme celui-ci…

Prochain récit : la vallée royale et les visages du Pérou

Comments

Stephke

J’adore! Et ton rapport est vraiment bien complet! Ça m’étonne qu’à cette altitude, on ne t’ai pas donné de la coca à mâcher… O_o Tes photos me font rêver, je n’ai pas encore eu l’occasion d’y aller mais bientôt bientôt… Très classe le poncho plastik jaune! 😀
Bisous

fabrice

Bonjour, effectivment, très chic mon poncho ! je suis parti en oubliant le kway, espérant passé entre 2 averses… Malheureusement, elles étaient omni présente et je me suis rué sur le seul article en vente !!!!

Stephke

Ça me fait pensé à Seaworld… J’ai une photo de moi petite comme ça! Trop rigolo! Puis ce genre de mésaventures ajoutent une touche au voyage et font de bons souvenirs!!! Sur ce soyons sérieux! 😛 J’aime beaucoup ton site… Les recettes sont superbes ainsi que tes photos! Passe une bonne semaine!

dom76

Tout simplement : SUPERBE !

sophie

Je me suis rendue au Pérou en Janvier 2009, et de revoir ces photos me fait extrêment plaisir : j’ai les mêmes à la maison!
A priori les vendeurs de ponchos plastiques ont innové en matièere de couleur !!! Il y a 3 ans le jaune n’existait pas!!! c’est beau le progrés !
Quelle chance de pouvoir visiter le Pérou…c’est vraiment un pays fantastique !!! Bonne continuation et bonnes découvertes culinaires ( et là bas il y a de quoi faire !!!)

kola

Belle promenade au pays de la magie et des Incas encore très présents sur ces sites sacrés et fondamentaux pour eux… très beau reportage, excellentes photos, bravo, merci à toi… un royaume que j’aime profondément… belle soirée,
Jacqueline

Tonkin Voyage Vietnam

Bravo pour ce Blog et merci de si bien partager votre amour du Pérou. C’est communicatif et cela a confirmé notre envie d’y aller. Les grandes montagne font mon rêve!

Leave a comment

name*

email* (not published)

website