Navigate / search

Santiago : barrio Brazil & Concha y Torro

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le barrio Brazil & Concha y Torro, 2 quartiers de Santiago, qui depuis quelques années retrouvent le dynamisme qui ont fait leur gloire au XXe siècle. Né dans les années 20, ils sont alors le refuge de la haute société de Santiago. Des magnifiques demeures de style « néo », en vogue à l’époque, ainsi que des maisons traditionnelles chiliennes, rappellent le faste de ses premiers habitants. Mais dès 1940, une vague d’émigration vers les quartiers plus riches et moins peuplés vide le barrio entraînant le délabrement des édifices. Les tremblements de terre 1960 et 1985 ont sérieusement endommagé le quartier. Mais depuis les années 90, artistes et d’intellectuels, à la cherche d’une ambiance romantique, sont de retour. Parallèlement, le gouvernement a lancé un programme de classification et de protection des bâtiments.

Plazza Brazil

La place, inauguré le 20 janvier 1902, le long de l’avenue Brazil, symbolise la 1ère route construite pour rejoindre Valparaiso ou « la vallée des anges » que je vous ai présenté il y a quelques mois (lien ici).

Dans la rue Compana

Dans la rue jouxtant, on peut admirer l’église Preciosa Sangre avec son portique de colonnes corinthiques, ses tours en bois et sa porte portant les emblèmes de la crucifixion.

La Basilique del Salvador

Construite entre 1870 et 1892, par des architectes allemand et Italien, a été fortement endommagée par le dernier tremblement de terre. Ses impressionnants vitraux de plus de 9 mètres, les peinture de sa nef et son autel de marbre sont désormais voués à un effondrement.

Dans la rue Moneda

On apercoit des maisons dans le style typiquement chilien, mais aussi des maisons au style français classique. L’immeuble « titanic » de 1918 (4 années après le naufrage du célèbre paquebot) ne surprendra aucun européen par son architecture. Cependant, il prend toute sa dimension en Amérique Latine, alors qu’il était occupé par les membres d’une même famille ! Un appartement par étage…

Dans la rue Cienfuegos

Tous les styles européens se retrouvent dans cette rue. Les ingénieurs n’ont pas manqué d’idées pour évoquer le style, la culture et les origines européens des habitants. De la maison, au style purement français, qui obtiendra le 1er prix pour sa façade en 1920, à la maison néo-gothique allemand, en passant par le style mauresque.

Le Barrio Concha y Torro

Ce barrio est un quartier dans un quartier. Il évoque à lui seul, la richesse et l’élégance Chilienne au debut du 20ème siècle. Autrefois, il abritait seulement le palais et le jardín de la famille Concha y Torro. Descendant de la noblesse espagnole et péruvienne, cette famille compte des gourveneurs au Pérou et au Chili, ainsi que des ingénieurs des mines qui se sont enrichis dans les gisements de métaux. Le barrio a tout simplement pris le nom de la famille pour les édifices qu’ils se sont fait construire.

Avec la crise de 1876, la famille s’appauvrit. Le jardín est alors transformé en quartier chic, rappelant un petit village européen que la famille fréquentait pendant les vacances. Les maisons s’articulent sur 2 ruelles et la place “Du Pont” pour accueillir des familles sélectionnées parmi les amis et les proches.

A l’entrée du barrio, será édifié en 1927 le Teatro Carrera, classé monument national. Il est malheureusement désaffecté et attend un investisseur pour sa restauration.

Pendant 40 ans, le palais Concha y Torro de 3500 m2 sera le centre de la vie sociale de Santiago. En 1932, lors d’une succession, le palais est vendu, puis détruit, pour agrandir le quartier, qui tombe dans l’oubli. Par décret, le barrio fut déclaré Monumento Historico Nacional, et classé comme Zona Tipica, par le Conseil des Monuments National le 19 mai 1989. Malgré ses belles façades, le quartier est sans vie. Rares sont les maisons occupées. Quelques unes ont été transformées en restaurants et en centre culturel. D’autre attente des investisseurs pour leur restauration. Malgré un cachet certain, la population dédaigne s’y aventurer, car il se situe dans un environnement pauvre, mal fréquenté et dangereux la nuit.

Comments

sab

c’est superbe en tous cas et ça donen envie d’y aller

Leave a comment

name*

email* (not published)

website