Navigate / search

Top Chef : professionnalisme ou téléréalité ?

Lorsque la télévision s’immisce dans l’univers de la cuisine, s’agit-il d’un véritable concours de professionnels ou d’un business audiovisuel ?

Le concept de l’émission :

Après un casting réalisé dans toute la France et la Belgique, douze jeunes espoirs de la cuisine jugés par quatre chefs (4 ou 5, tout dépend de la définition d’un chef) de renommée nationale et internationale, s’affrontent dans différentes épreuves pour tenter de remporter 100 000 € en cas de victoire. Chaque semaine, un candidat est éliminé par le jury.

Un an après la première émission, on nous informe que ces espoirs de la cuisine se sont réalisés ; du moins 3 : Alexandre Dioniso a ouvert son établissement en Belgique et décroché sa première étoile. Pierre Augé a réalisé son rêve et racheté le restaurant de ses parents qui ne désemplit pas. Après avoir été salué par la presse et la critique, Romain Tischenko, le grand gagnant 2010, a pour projet d’ouvrir son propre restaurant à Paris avec les 100 000 euros gagnés. Quant aux autres….

L’émission 2011 :

Portés par l’engouement de la première saison, plusieurs milliers de jeunes professionnels se sont présentés au grand casting national. L’enjeu est de taille si l’on pense aux investissements nécessaires pour l’ouverture d’un restaurant, au marché plus que concurrentiel et à la difficulté de se faire une réputation.

À l’issue de ces sélections, 14 d’entre eux ont été retenus pour participer au concours TOP CHEF 2011. Pour les départager, un jury d’exception : Thierry Marx, Christian Constant, Jean-François Piège et Ghislaine Arabian et pour les accompagner dans cette aventure, on ne le présente plus, Cyril Lignac.

Les animateurs de l’émission :

Présentés comme « des artistes de la gastronomie », il est intéressant de fouiller leur parcours professionnels :

Stéphane Rotenberg :

Journaliste de formation, il a travaillé plus de 6 ans dans le secteur automobile : Sport Auto Auto Journal et Turbo, avant de passer rédacteur en chef des magazines de France 2. Depuis 2000, il est la star chez M6 avec les émissions : Normal/paranomal, Bachelor, Stars intimes, Le prix de la gloire, Pékin express, Total Wipeout et plus récemment les finales d’un dîner presque parfait et top chef.

Agate Lecaron

Diplômée en langues étrangères à la Sorbonne, elle a été commerciale chez NRJ. Après un passage chez Tele Achat, elle a animée des émissions comme Le Grand Morning, Incroyable Mais Vrai, Le Grand Bêtisier et 100 % Mag.

Les membres du jury :

Parmi les membres, on trouve des chefs d’exception et de renommée mais aussi du produit télévisuel pour assurer la manipulation médiatique :

Thierry Marx :

De formation pâtissier, il est passé par les plus belles cuisines en France mais aussi à l’étranger, avant d’obtenir 2 étoiles au guide michelin au Relais et Château de Pauillac. Il vient de prendre récemment les commandes du “Mandarin oriental” à Paris.

Christian Constant

Ancien chef de cuisine au Crillon à Paris, il ouvre son premier restaurant “Le Violon d’Ingres” (1 étoile au Michelin en 1996) puis “Le Café Constant”, « Les fables de la Fontaine » et “Les Cocottes de Christian Constant ».

Jean-François Piège

Aussi ancien chef de cuisine au Crillon à Paris (2 étoiles au Michelin), il a racheté et dirige la brasserie “Thoumieux”.

Ghislaine ARABIAN

2 étoiles au Guide Michelin en 1995 au Pavillon Ledoyen. Aujourd’hui, elle est chef cuisinier et propriétaire des restaurants “Les Petites sorcières” à Paris et « Le Restaurant » à Lille.

Cyril Lignac :

Ascension ultra rapide pour ce chef de 33 ans qui obtient son brevet professionnel en 1997. En 2000, il débarque à Paris et occupe pendant 4 ans des postes de commis dans 6 grands restaurants étoilés : L’Arpège, Le Jardin des Sens, la Compagnie des Comptoirs, La Maison Blanche, Pierre Hermé et la Grande Cascade. En 2004, il dirige « La Suite » puis participe en 2005 à « oui chef » sur M6. De là, il ouvre son restaurant « Le quinzième », reprend le « Bistrot Chardenoux », anime des cours de cuisine, publie des livres, lance la revue « cuisine by lignac », anime M.I.AM, chef la recette, oui chef, les finales d’un dîner presque parfait, top chef… Chef hors pair, businessman ou star nationale de la cuisine ? Où se situe l’équilibre et la vérité ?

Quoiqu’il en soit, ce sont des jeunes motivés, passionnés et ambitieux qui vont s’affronter. A la barre, des chefs renommés, pour les lancer mais aussi pour les disqualifier. On peut critiquer la télévision qui tire un intérêt et une culture chère aux français : la gastronomie. Mais dans une société en crise, ou le commerce est dur, la télévision s’avère le meilleur vecteur de publicité, que ce soit pour le jury ou les participants. C’est aussi le moyen de communiquer et de partager une passion avec le plus grand nombre. Aux professionnels et aux téléspectateurs de ne pas se laisser berner par le show – parfois théâtral -qui ne vise qu’un objectif : l’audience !

Top Chef, depuis le 31 janvier 2011 sur M6

Comments

Fatima

Bonjour,

J’avoue ne pas regarder cette émission que je trouve sans intérêt (mon point de vue personnel).

René

Bonjour,
Bravo pour votre blog et vos recettes. Je viens de trouver un autre site culinaire remarquable : de belles recettes de terroir classées par catégories d’aliments mais aussi un grand tableau très complet indiquant le mariage adéquat des aliments avec les épices et aromates. Voici le lien :
http://spe.culinaires.free.fr/
René

Marie

Ce qui est insupportable (pour moi) c’est le côté télé réalité, et l’irrespect affiché des chefs pour les candidats leur du « jugement ». Ça me choque énormément de voir ces jeunes gens maltraités (Arabian est odieuse dans cet exercice)… j’ai beau me dire qu’ils ont choisi d’aller au casse pipe… du coup, je survole l’émission à l’aide d’internet et cette année je ne m’y intéresserait que vers la fin, et peut-être même pas.

Jean-luc

Ayant été contacté en 2009 pour participer à cette émission, j ai passé avec brio les éliminatoires à PARIS ( a mes frais ) pour m entendre dire après quelques semaines d’attente que ce concours était réservé aux  » JEUNES  » de 18 à 35 ans et que , j avais été sélectionné pour  » RELEVER LE NIVEAU  » J avais 45 ans donc , trop vieux ,et pas mon mot à dire car j avais signé la close de confidentialité …
Quand j ai entendu l’énoncée de l’émission  » LES 12 MEILLEURS ESPOIRS »
j’ai été révolté car j ai reconnu des gens dénué de tout talent qui n avais même pas pu présenter 3 amuses bouche et un plat en 1H1/2 .
Je tairais les noms …
Il faut être docile , soumis ,mettre profil bas , accepter les réflexions souvent non fondées du  » JURY  » pour participer à cette émission .
Ex presentateur de télé pour enfant , ex tentateur , petite amie d’un employé de la prod qui , je cite se permet dans un autre reportage de claquer 600 euros de chaussures par mois !!!
Le concept est super mais la réalisation est nulle , on parle d’hygiene , sans toque !!! avec un chien attaché !!!
Ou vas t on …
Pour ma part , je vais voir jusqu’ou va le déclin de cette belle profession que je pratique depuis 32 ans et , vais survoler cette télé réalité ( LOL) poubelle pour cette deuxieme saison .
Donnos la chance à de vrais espoirs culinaires et arretons cette mascarade présenté et jugé par des HAS BEEN de la gastronomie

Leave a comment

name*

email* (not published)

website